Petit-Rocher, le 3 février 2015 – L'Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB) se réjouit de la victoire du « oui » au plébiscite portant sur le regroupement municipal qui a eu lieu hier à Atholville. À l'Instar des deux DSL concernés, celui-ci a vu la population d'Atholville se prononcer en faveur de la restructuration qui faisait en sorte que les DSL de St-Arthur et Val-d'Amour se joignent au village d'Atholville.

Selon le président de l'AFMNB et maire de Richibucto, Roger Doiron, le maire d'Atholville, Michel Soucy, a fait preuve de persévérance et de conviction dans ce dossier. « Le maire Soucy a pris bonne note des préoccupations de son conseil exprimées en décembre dernier et il s'est tourné vers ses citoyens pour les convaincre un par un du bien-fondé d'unir leurs forces avec celles des DSL. Il a su s'entourer des leaders de la communauté pour faire ce travail dont plusieurs ont joué un rôle déterminant. Entre autres, il faut reconnaitre la contribution de plusieurs citoyens engagés, dont celle de Steve Thériault, qui n'a ménagé aucun effort ces dernières semaines. Certes, le leadership du conseil municipal est essentiel lorsqu'on réalise un projet de regroupement mais celui des leaders de la communauté, tant à l'intérieur de la municipalité que dans les DSL, l'est tout autant, sinon davantage ».

Le résultat de cette consultation populaire démontre que les citoyens d'Atholville partagent les mêmes aspirations que celles des citoyens de St-Arthur et Val-d'Amour qui avaient déjà signifié leur approbation au projet de regroupement. Pour l'AFMNB, ce résultat constitue une excellente nouvelle. « Les gens de ces communautés avaient soif de démocratie locale et ont ainsi décidé de prendre leur avenir en main et de se doter d'un plus grand pouvoir de décision sur les enjeux qui les touchent. Il est clair que cela va entraîner une plus grande capacité de prise en charge collective pour envisager le développement futur de cette nouvelle municipalité d'un peu moins de 4000 personnes », déclare le président Doiron.

Les récents appuis aux regroupements, où des DSL ont choisi de se municipaliser, soit à Kedgwick, Tracadie, Cocagne et Eel River Crossing, renforcent l'atteinte de l'objectif de la pleine municipalisation que porte l'AFMNB depuis plusieurs années. « C'est un pas dans cette direction, mais beaucoup de chemin reste à faire. Notre Association a identifié plusieurs barrières aux regroupements et tente de convaincre le gouvernement provincial de les éliminer. Des progrès ont été faits pour supprimer certaines barrières fiscales mais plusieurs iniquités demeurent, notamment au niveau des routes et de la police. Le gouvernement provincial se doit de compléter la réforme de la fiscalité municipale et d'accroître les incitatifs pour faciliter des regroupements futurs. Il est d'ailleurs essentiel pour notre province de voir d'autres communautés se doter ainsi d'un pouvoir de prise en charge de leur développement et de contribuer au renforcement des capacités des municipalités actuelles », conclut Roger Doiron.

-30-

Pour plus d'information :

Frédérick Dion, directeur général
Association francophone des municipalités du N.-B.
(506) 542-2622
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.afmnb.org

Partenaires

Partenaire PRIVILÉGIÉ

Roy Consultants

Partenaires gouvernementaux

canadaNB    
  Fier detre membre de la fcm
  SQRC COUL