Petit-Rocher, le 7 mai 2019 – L’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB) exprime sa grande déception à la suite du refus d’une majorité de citoyens des districts de services locaux (DSL) de Collette, d’Acadieville, de Rogersville et de sections des DSL de Harcourt, Weldford et Saint-Louis de se regrouper avec la municipalité de Rogersville au sein d’une communauté rurale.

Avec près de 3000 résidents, ce regroupement aurait permis aux personnes vivant dans les DSL, qui n’ont actuellement aucun pouvoir de décision au niveau local, d’avoir accès à des leviers importants pour le développement de leur communauté et pour mieux affronter les défis socio-économiques et environnementaux auxquels est confronté la région.

Le président de l’Association francophone des municipalités du N.-B. et maire de Petit-Rocher, Luc Desjardins, ne croit pas qu’il faille blâmer les citoyens qui ont voté « non » mais estime plutôt que face à ce nouveau refus, après celui de sa propre communauté en 2015 et de celui de Lamèque-Miscou en 2017, la Province doit prendre ses responsabilités et s’engager fermement à éliminer les barrières aux regroupements. « À chaque projet de regroupement, les mêmes préoccupations surviennent. Il y a des craintes au niveau d’augmentations de taxes et de règlements de zonage. La Province doit s’attaquer à ce problème avec sérieux, car ce sont eux qui établissent les règles dans les DSL. On doit rappeler que la municipalisation du territoire est un enjeu majeur pour l’avenir de la province, pour le développement et l’épanouissement de nos communautés et pour le maintien des services en régions rurales. La communauté acadienne du Nouveau-Brunswick en a même fait sa priorité à la Convention de 2014 ».

L’AFMNB tient à souligner le travail du comité du projet de Communauté rurale de Rogersville, des bénévoles qui ont travaillé d’arrache-pied depuis 2 ans à faire près d’une trentaine de consultations et de sessions d’information auprès de la population. « Les gens du comité ont fait un travail exemplaire, avec des sessions de consultations avec divers secteurs de la communauté, les gens d’affaires, les agriculteurs, les aînés, etc. au cours des deux années de préparation du projet et grâce au développement d’une proposition réaliste et financièrement viable. C’est vraiment malheureux car leur démarche était un exemple à suivre, mais elle s’est tout de même soldée par un refus lors du plébiscite. Nous devrons avoir des discussions franches avec la Province sur l’élimination des barrières fiscales et règlementaires qui bloquent constamment les projets de regroupement », se désole M. Desjardins.

L’AFMNB a lancé récemment un projet de renforcement de la gouvernance locale qui vise justement à appuyer et outiller les communautés qui entament des projets de regroupements. « Nous développerons entre autres dans le cadre de ce projet des propositions concrètes pour éliminer les barrières actuelles aux regroupements et nous espérons que le gouvernement provincial s’engagera à les mettre en œuvre, sinon nous continueront à faire du surplace comme province. Avec près de 30% de la population et 80% du territoire non municipalisé, on ne peut se surprendre des défis économiques et démographiques que connaît la province. Les autres provinces ont réglé ce problème il y a déjà bien longtemps », renchérit le président Desjardins.

L’AFMNB félicite et souhaite la bienvenue aux nouveaux élu.e.s
Le 6 mai 2019 était également jour de scrutin dans d’autres communautés. Le président Desjardins en profite pour féliciter les nouveaux élu.es qui ont obtenu la confiance de leurs citoyens ou ont été élus par acclamation à Le Goulet, Sainte-Marie-Saint-Raphaël, Beaubassin-est, Bertrand, Paquetville et Rivière-Verte.

À propos de l’AFMNB
L’AFMNB regroupe 50 municipalités francophones et bilingues, réparties dans six grandes régions qui s’étendent du nord-ouest au sud-est de la province. Nos municipalités membres représentent près de 300 000 personnes, soit plus du tiers de la population du Nouveau-Brunswick.

-30-

Renseignements :
Eugénie Boudreau, directrice générale par intérim
AFMNB
(506) 542-2622
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Partenaires

Partenaire PRIVILÉGIÉ

Roy Consultants

Partenaires gouvernementaux

canadaNB    
  Fier detre membre de la fcm
  SQRC COUL