Petit-Rocher, le 20 novembre 2018 – L’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB) salue l’esprit d’ouverture et de collaboration mis de l’avant dans le discours du Trône dévoilé aujourd’hui par le gouvernement conservateur de Blaine Higgs. Sans toutefois offrir de détails spécifiques sur la portée des certaines priorités, l’AFMNB y voit une occasion d’engager un dialogue avec le gouvernement minoritaire conservateur et les partis de l’opposition qui partagent les valeurs de l’organisation afin de faire avancer les enjeux chers pour nos membres et la communauté acadienne et francophone.

Plusieurs des intentions présentées, incluant la révision de la Loi sur la gouvernance locale pour accroître l’autonomie municipale et l’élimination partielle de la double taxation, constituent d’excellentes nouvelles. Toutefois, l’AFMNB insistera pour convaincre le gouvernement de s’engager dans une réforme en profondeur de la fiscalité municipale et ne pas uniquement se contenter de mesures isolées et incomplètes. « Lors de la dernière campagne électorale, notre Association demandait aux partis politiques la mise sur pied d’une commission royale d’enquête sur la fiscalité municipale et nous croyons encore qu’une réforme en profondeur est le seul moyen pour nous assurer d’avoir un portait complet de l’état de la situation et pour mettre en place des changements justes et équitables qui tiendront compte des besoins des municipalités de toutes les tailles. Quand on sait également que plusieurs des barrières aux regroupements entre les municipalités et les DSL sont de natures fiscales, il y a donc également une occasion de contribuer au renforcement de la gouvernance locale si les changements se fondent sur une vision plus large et des objectifs spécifiques. De plus, contrairement à l’intention de partager les revenus de la taxe d’accise provenant de la vente de cannabis, annoncé par les conservateurs lors de la campagne électorale, nous déplorons l’absence d’engagement en ce sens. » a déclaré le président de l’AFMNB et maire de Petit-Rocher, Luc Desjardins.

L’AFMNB félicite aussi le gouvernement Higgs de vouloir présenter rapidement des solutions pour régler la problématique des hausses vertigineuses des taux de Travail sécuritaire NB pour l’année 2019. Ces hausses, si elles se concrétisent, se traduiront par des dépenses supplémentaires qui se chiffrent à quelques millions de dollars pour les municipalités de la province.

Les intentions positives présentées au niveau de l’immigration, du développement d’une économie verte et du secteur touristique sont aussi quelques-uns des autres points positifs du discours du Trône. L’AFMNB a hâte d’en connaître davantage sur ces dossiers et d’y collaborer.

Des inquiétudes

L’absence de désignation d’un.e ministre responsable pour les Fonds de développement du Nord et de la Miramichi, et le fait que l’on ne retrouve aucune mention à cet effet dans le discours du Trône préoccupe l’AFMNB qui cherchera à connaître les intentions du gouvernement Higgs quant à l’avenir de ces programmes stratégiques pour le développement des régions.

De plus, l’annonce effectuée hier dans le dossier d’Ambulance NB reçoit un accueil en demi-teinte par le président de l’AFMNB, Luc Desjardins. « La mise en place d’un service de transfert non urgent au sein d’Ambulance NB est possiblement une des solutions qui assurera une meilleure qualité du service et permettra d’éviter que se reproduisent des situations où des gens en situation d’urgence ont dû attendre 45 minutes ou une heure avant de voir arriver l’ambulance. Toutefois, deux choses sont à nos yeux inacceptables. La première étant d’avoir permis au chef du People’s Alliance de prendre parole lors de cette annonce officielle du gouvernement et de tenir un discours dénigrant l’importance des droits linguistiques au N.-B. En second lieu, l’AFMNB demande expressément au gouvernement Higgs de maintenir la demande de révision judiciaire (McEvoy) pour trancher la question de la préséance des obligations linguistiques sur celui de l’ancienneté. En laissant tomber cette révision, le Premier ministre enverrait un message négatif à la communauté acadienne et francophone à l’égard de l’importance que représentent les droits linguistiques pour le gouvernement en place », conclut le président Desjardins.

À propos de l’AFMNB
L’AFMNB regroupe 50 municipalités francophones et bilingues, réparties dans six grandes régions qui s’étendent du nord-ouest au sud-est de la province. Nos municipalités membres représentent près de 300 000 personnes, soit plus du tiers de la population du Nouveau-Brunswick.

-30-

Renseignements :
Frédérick Dion,
Directeur général
AFMNB
Tél. : (506) 542-2622
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Partenaires

Partenaire PRIVILÉGIÉ

Roy Consultants

Partenaires gouvernementaux

canada   NB  FCM logo colour  SQRC COUL