Petit-Rocher, le 12 janvier 2016 – L’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB) se présente à cette dernière Tournée de consultation de la Révision stratégique des programmes en rappelant que l’exercice a justement été mis en branle pour que de véritables changements, au niveau de la manière de faire, soit mis en place. Le président de l’AFMNB et maire de Richibucto, M. Roger Doiron, estime que ce momentum doit être utilisé pour accomplir la pleine municipalisation de la province : « La pleine municipalisation est LE meilleur moyen d’engager TOUTES les régions de la province sur la voie d’une plus grande prospérité ».
 
M. Doiron rappelle d’ailleurs l’une des actions que pourraient prendre dès maintenant le gouvernement provincial pour éliminer une barrière à la pleine municipalisation : « En mettant fin au système de taxation foncière à deux vitesses qui exempte les propriétaires de chalets, appartements et entreprises situées dans les districts de services locaux (DSL) du coût des routes, le gouvernement ferait d’une pierre deux coup en éliminant une barrière à la municipalisation et en économisant environ 21 millions de dollars par année, selon les calculs faits par l’AFMNB ».

L’AFMNB souhaite aussi réitérer l’importance des services publics de proximité pour la vitalité des régions rurales de la province : « L’accès à des services publics de proximité est nécessaire pour contribuer à créer des milieux de vie attirant pour les familles ainsi que pour le maintien et l’établissement d’entreprises. L’accessibilité des services est également une question d’équité entre les citoyens de la province, peu importe leur lieu de résidence. La fermeture de bureaux gouvernementaux est, dans beaucoup de cas, synonyme d’un transfert de coûts aux citoyens, aux entreprises et aux municipalités qui doivent se déplacer plus loin pour obtenir les services », explique M. Roger Doiron.

L’accroissement des revenus doit d’ailleurs être privilégié, au-delà des coupures de services, selon le président M. Doiron. « La province aurait dû récupérer les 2 points de TVH lorsque le gouvernement fédéral a diminué son taux de taxe de vente. Mais comme il n’est jamais trop tard pour bien faire et qu’en plus, cette notion d’augmentation de la TVH semble acceptée par une grande majorité de la population, nous enjoignons le gouvernement Gallant de procéder rapidement avec cette hausse, tout en assurant que les personnes à faible et moyen revenu soient dédommagées de manière juste. Il ne faut pas oublier non plus que la réforme de la gouvernance locale, incluant le renouvellement de la législation municipale, pourrait aussi augmenter les revenus de la province en augmentant les capacités des municipalités à stimuler et encourager les efforts locaux et régionaux de développement économique. D’autres mesures auraient aussi pu être incluses dans les options, comme des redevances plus justes sur les ressources naturelles », conclut M. Doiron.

À propos de l’AFMNB
L’AFMNB regroupe 53 municipalités francophones et bilingues, réparties dans cinq grandes régions qui s’étendent du Nord-Ouest au Sud-Est de la province. Nos municipalités membres représentent près de 300 000 personnes, soit plus du tiers de la population du Nouveau-Brunswick.

-30-

p. j. Les propositions de l'Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick

Renseignements :
Frédérick Dion
Directeur-général
AFMNB
Tél. : (506) 547-5252
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Partenaires

Partenaire PRIVILÉGIÉ

Roy Consultants

Partenaires gouvernementaux

canadaNB    
  Fier detre membre de la fcm
  SQRC COUL