Petit-Rocher, le 26 mai 2015 – L’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB) salue la collaboration des intervenants du Nord-Ouest pour le maintien et la livraison efficace des services publiques, par la création du Comité S.É.S « Santé. Éducation. Services. ». Cette alliance qui unira les municipalités de Drummond, Grand-Sault, Saint-André, Sainte-Anne-de-Madawaska, Saint-Léonard et Saint-Quentin et plusieurs autres acteurs clés dans les communautés se veut une mobilisation qui témoigne de l’inquiétude et, dans une certaine mesure, de l’urgence d’entamer un réel dialogue sur l’avenir des services dans les régions rurales.

A l’instar des autres régions, le Nord-Ouest, a été particulièrement touchée ces dernières années par plusieurs fermetures de services gouvernementaux incluant récemment les bureaux de Services Nouveau-Brunswick à Saint-Quentin et à Saint-Léonard, et le Palais de justice à Grand-Sault. C’est d’ailleurs suite à la fermeture du bureau des Ressources naturelles de Kedgwick que l’AFMNB lançait en 2013 la démarche du Sommet sur le développement des régions, qui vise à mettre en œuvre des mesures pour encourager la vitalité et le dynamisme de toutes les régions de la province, tant urbaines que rurales.

« L’accès à des services publics de proximité est nécessaire pour contribuer à créer des milieux de vie attirant pour les familles ainsi que pour le maintien et l’établissement d’entreprises et au final, pour garantir l’essor socio-économique de ces communautés qui contribuent à la prospérité de notre province. L’accessibilité des services est également une question d’équité entre les citoyens de la province, peu importe leur lieu de résidence. La fermeture de bureaux gouvernementaux est, dans beaucoup de cas, synonyme d’un transfert de coûts aux citoyens, aux entreprises et aux municipalités qui doivent se déplacer plus loin pour obtenir les services », explique M. Roger Doiron, président de l’AFMNB.

Pour l’AFMNB, l’initiative d’un groupe comme le Comité S.É.S est d’autant plus nécessaire compte tenu du climat d’austérité et de restrictions budgétaires du gouvernement provincial. « Au niveau de la prestation des services, le réflexe semble être de réduire et couper dans les régions rurales. Or, avant d’arriver avec ces mesures de derniers recours, diverses avenues doivent être explorées pour le maintien des services. Il faut également que la province soit transparente et proactive en engageant un dialogue avec les communautés pour tenter de trouver des solutions alternatives. La province doit également accroitre ses revenus; les coupures à outrance ne contribueront qu’à exacerber la situation et à détruire le tissu social de plusieurs communautés. », conclut le président Doiron.

À propos de l’AFMNB

L’AFMNB regroupe 53 municipalités francophones et bilingues, réparties dans cinq grandes régions qui s’étendent du Nord-Ouest au Sud-Est de la province. Nos municipalités membres représentent près de 300 000 personnes, soit plus du tiers de la population du Nouveau-Brunswick.




-30-

Renseignements:
Frédérick Dion 
Directeur-général
AFMNB
Tél. : (506) 542-2622
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Partenaires

Partenaire PRIVILÉGIÉ

Roy Consultants

Partenaires gouvernementaux

canadaNB    
  Fier detre membre de la fcm
  SQRC COUL