Petit-Rocher, le 05 mars 2015 – L’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB) exprime son amère déception et émet de sérieuses préoccupations à l’égard de la tournée entamée par le ministre Bill Fraser pour revoir les modalités de fonctionnement des Fonds du Nord et de la Miramichi. À plusieurs niveaux, cet exercice ne semble être qu’un simulacre de consultation.

L’AFMNB voyait, au départ, d’un très bon œil l’idée du gouvernement provincial d’entamer un dialogue avec les intervenants de tous les secteurs des régions concernées pour améliorer l’efficacité des Fonds du Nord et de la Miramichi. Compte tenu qu’à peine la moitié des fonds ont été utilisé pour les programmes mis en place par le gouvernement précédent, il s’avérait nécessaire de revoir leurs modalités de fonctionnement et même d’envisager une refonte complète d’un modèle qui n’a pas toujours donné les résultats escomptés. L’AFMNB a d’ailleurs exprimé à maintes reprises dans le passé la nécessité pour le gouvernement provincial de mettre en place une réelle stratégie de développement des régions ainsi que d’accorder une plus grande place aux élus locaux, gens d’affaires et autres intervenants.

De l’avis du président de l’AFMNB et maire de Richibucto, Roger Doiron, la tournée provinciale menée par le ministre Bill Fraser est loin de répondre aux attentes de l’Association de ses membres. « Premièrement, on ne connait pas quels sont les véritables objectifs de cette consultation, s’il y en a, et aucun document préparatoire ou de réflexion n’a été diffusé à l’avance. Il est difficile de voir ce qui pourra ressortir de constructif d’un tel exercice. Voilà pour le fonds. Pour la forme, c’est à la limite catastrophique. Plusieurs élus n’ont reçu aucune invitation tandis que dans la région Chaleur, par exemple, celle-ci est arrivée à peine 24 heures avant la tenue de la rencontre avec le ministre. Ce n’est pas sérieux et ce n’est certainement pas quelque chose pour accroitre la participation et l’engagement. Pour le milieu municipal et notre Association, c’est carrément une insulte alors que l’on cherche présentement à accroitre le rôle que peuvent jouer les communautés en matière de développement économique ».

Un axe central de la démarche entourant le Sommet sur le développement des régions qu’a entamé l’AFMNB en 2014 est l’accroissement du rôle et des responsabilités des communautés en matière de développement économique. « Ce désir de prise en charge passe également par une plus grande collaboration entre les municipalités et le gouvernement provincial. Les municipalités, oui, réalisent plusieurs projets dont le financement proviennent des Fonds du Nord et de la Miramichi. Mais surtout, les municipalités sont des catalyseurs du développement économique et il faut chercher à renforcer ce rôle en leur donnant les moyens et en leur permettant, sur une base locale et régionale, d’élaborer et d’assumer la mise en œuvre des planifications. Seule une plus grande responsabilisation et prise en charge au niveau local a le potentiel de transformer réellement l’économie des régions. Disons que la consultation du ministre Fraser rate complétement la cible dans ce contexte », a conclu le président Doiron.

À propos de l’AFMNB

L’AFMNB regroupe 53 municipalités francophones et bilingues, réparties dans cinq grandes régions qui s’étendent du Nord-Ouest au Sud-Est de la province. Nos municipalités membres représentent plus de 300 000 personnes, soit plus du tiers de la population du Nouveau-Brunswick.






-30-
Renseignements :
Frédérick Dion
Directeur général
AFMNB
Tél. : (506) 542-2622
Cellulaire : (506) 547-5252
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Partenaires

Partenaire PRIVILÉGIÉ

Roy Consultants

Partenaires gouvernementaux

canadaNB    
  Fier detre membre de la fcm
  SQRC COUL