Petit-Rocher, le 19 septembre 2017 – L’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB) ne peut qu’exprimer sa déception suite à la décision du gouvernement provincial de ne pas instaurer un programme de compensation financière pour pallier en totalité au manque à gagner anticipé qu’engendrera le gel des évaluations foncières. L’assistance financière annoncée aujourd’hui par le ministre de l’Environnement et des Gouvernements locaux, l’Hon. Serge Rousselle, n’est pas suffisante et n’accordera qu’un dédommagement minimal pour éviter que des municipalités subissent une diminution nette de leurs revenus.

« On ne peut qu’être déçus de la mesure annoncée. Il s’agit d’un strict minimum. Le programme d’assistance va offrir une aide financière évaluée préliminairement à 2,6 millions de dollars alors que nous évaluons les pertes occasionnées par le gel à près de 14 millions de dollars. On est loin du compte. Les municipalités devront donc assumer seules cette décision prise unilatéralement par le gouvernement provincial et absorber ce manque à gagner dans leur budget l’an prochain. Parce que les coûts pour offrir des services de qualité aux citoyens ne diminueront pas et que les municipalités ne peuvent faire de déficit, plusieurs d’entre elles devront envisager d’augmenter leur taux de taxation » a déclaré le président de l’AFMNB et maire de Petit-Rocher, Luc Desjardins.
 
L’AFMNB salue toutefois la main tendue par le ministère de l’Environnement et des Gouvernements locaux aux associations municipales afin de définir conjointement la structure et les modalités de fonctionnement du nouvel organisme indépendant qui aura désormais la responsabilité des évaluations foncières. « C’était une autre demande que nos membres avaient formulée lors de l’assemblée générale spéciale tenue le 30 juin dernier, soit que le monde municipal puisse être à la table pour participer à cet exercice crucial et déterminant pour la suite des choses. Le gouvernement provincial vient d’adopter une nouvelle Loi sur la gouvernance locale qui reconnait les municipalités comme un palier de gouvernement et il nous apparaissait logique que cette désignation puisses signifier une nouvelle ère de collaboration. Le processus annoncé aujourd’hui et prévu par le ministère s’inscrit dans cet esprit. Ce qui est important maintenant, c’est de travailler à mettre en place un système d’évaluation foncière qui sera transparent, juste et équitable pour tous les citoyens et les entreprises de la province » a conclu le président Desjardins.

À propos de l’AFMNB
L’AFMNB regroupe 53 municipalités francophones et bilingues, réparties dans cinq grandes régions qui s’étendent du nord-ouest au sud-est de la province. Nos municipalités membres représentent près de 300 000 personnes, soit plus du tiers de la population du Nouveau-Brunswick.

-30-

Renseignements :
Frédérick Dion, directeur général
AFMNB
(506) 547-5252
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Partenaires

Partenaire PRIVILÉGIÉ

Roy Consultants

Partenaires gouvernementaux

Canada     NB Colour