Petit-Rocher, le 3 avril 2017 – L’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB) dénonce les méthodes de calcul utilisées par Service N.-B. pour déterminer les valeurs foncières de certaines propriétés et accueille favorablement les mesures mises en place par le gouvernement provincial afin de rectifier la situation et pour faire toute la lumière dans ce dossier. De plus, l’AFMNB estime que le temps est opportun d’entamer une réflexion plus large et demande au gouvernement Gallant de mettre en place un processus qui mènera à une réforme de la taxation foncière dans la province.
 
Les pratiques bâclées utilisées par Service N-B. ont pour effet de miner la confiance du public à l’égard d’un mécanisme d’évaluation qui est complexe et parfois mal compris. « Le processus d’évaluation des propriétés foncières est crucial pour déterminer les revenus des municipalités. Cet exercice exige une grande transparence et doit être fait par des gens consciencieux, qui utilisent des méthodes de travail rigoureuses, afin d’arriver à des évaluations foncières qui se veulent justes et équitables. Il semble évident que les responsables à Service N.-B. ont manqué à leur mandat » a déclaré M. Luc Desjardins, président de l’AFMNB et maire de Petit-Rocher.

L’AFMNB estime adéquates les mesures dévoilées aujourd’hui en conférence de presse par le Premier ministre Gallant afin d’aider les citoyens touchés par le problème. De plus, l’Association voit d'un bon œil la nomination du juge Robertson pour mener une enquête indépendante qui permettra de revoir les pratiques utilisées par Service N.-B. ces dernières années.

Pour le président de l’AFMNB, Luc Desjardins, cette révision du mécanisme d’évaluation foncière est l’occasion toute désignée pour entamer une discussion plus large afin de revoir en profondeur le régime de taxation foncière dans la province. « Nous avons un système en place qui date des années 60, avec des lacunes importantes et des exemptions qui n’ont peut-être plus raison d’être, et qui permet également à la province de conserver 40% des revenus de l’impôt foncier. Le rôle des municipalités a considérablement évolué depuis cette époque et il est de plus en plus urgent d’avoir un régime de taxation foncière adapté à la réalité du 21e siècle, juste et équitable pour le gouvernement provincial et pour les municipalités mais aussi, et surtout, pour tous les contribuables ».

À propos de l’AFMNB
L’AFMNB regroupe 53 municipalités francophones et bilingues, réparties dans cinq grandes régions qui s’étendent du Nord-Ouest au Sud-Est de la province. Nos municipalités membres représentent plus de 300 000 personnes, soit plus du tiers de la population du Nouveau-Brunswick.

-30-

Renseignements :
Frédérick Dion, directeur général
AFMNB
(506) 542-2622
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Partenaires

Partenaire PRIVILÉGIÉ

Roy Consultants

Partenaires gouvernementaux

canada   NB  FCM logo colour  SAIC COUL